VOYAGE à PARIS


Nos 30 amis de Chabrillan ont de nouveau des yeux bien petits lorsqu’ils montent dans le TGV pour Paris. A l’arrivée, il faut un peu batailler pour trouver le car censé nous accompagner à l’hôtel. Mais le voilà ! Le temps de nous installer dans nos chambres puis de nous restaurer au bistrot du coin, et c’est la grande aventure qui commence : rendez-vous compte : de Malakof, nous allons emprunter le métro pour rejoindre le musée d’Orsay ! Eh bien non, nous n’avons perdu personne et c’est bien au complet que nous entamons la visite libre du musée : cette ancienne gare a été magnifiquement restaurée et ré agencée ; avec ses grosses horloges décoratives, ses murs ouvragés surmontés d’une immense verrière, la bâtisse elle-même est une merveille, sans parler de la vue qu’elle propose depuis ses terrasses : la Seine et ses berges, les toits de Paris que domine la silhouette blanche de Montmartre ! La richesse des collections ne nous permet pas, bien sûr, de tout visiter, nous nous contentons donc de la fantastique collection des peintres impressionnistes.
Nous nous régalons sans compter, sans compter non plus les pas que nous faisons…mais que nous sentirons…une fois dehors ! Heureusement le bus est là pour nous conduire au bas de Montmartre que les uns gravissent à pied, les autres en funiculaire. Un grand coup d’œil sur la ville immense qui s’étend en face de nous et nous nous dirigeons vers la pittoresque Place du Tertre, ses peintres …et ses restos ! Ambiance très conviviale, dans laquelle nous verrons remettre à Marysette, notre organisatrice émérite, la toque de « chef » !

Enfin, pour finir la journée en beauté, nous faisons le tour, en bus panoramique, de ce magnifique Paris tout illuminé, en admirant, au passage, la merveilleuse dentelle de fer qu’est la Tour Eiffel, les Invalides, le Louvre et sa pyramide

 

Le lendemain nous mène à Versailles, sous la pluie, malheureusement. Le matin est consacré, au milieu d’une foule de visiteurs, à la visite guidée de ce château fastueux, mais un peu assombri par la grisaille ambiante, dommage ! Belle leçon quand même d’histoire de l’art et d’histoire tout court ! Nous imaginons la vie à la cour, pas aussi rêvée qu’on avait pu nous la raconter.
L’après-midi nous mène dans les jardins qui commencent à prendre leurs couleurs d’automne, où nous admirons les grandes perspectives, les magnifiques fontaines et leurs jeux d’eau. Au Petit Trianon, nous visitons les appartements de Marie-Antoinette et leur cadre très raffiné où elle devait apprécier de retrouver plus de liberté et de fantaisie. Après une ultime promenade dans le jardin champêtre du hameau et les somptueuses perspectives du parc, nous reprenons le car qui nous permet d’accéder, parmi les premiers, aux artères de la capitale qui avait été interdite tout ce jour à la circulation. Notre sympathique chauffeur profite du temps gagné sans les embouteillages habituels pour nous faire faire un ultime tour des beautés de la capitale avant de nous déposer devant cette belle gare de Lyon où nous attend le TGV. Et c’est les yeux encore tout pleins de toutes les merveilles rencontrées dans une ambiance, comme toujours, très conviviale et bon enfant, que nous retrouvons notre Drôme. Décidément, autant de voyages à Paris, autant de rencontres différentes. Merci aux Amis de Chabrillan de nous avoir permis ces nouvelles découvertes. Merci surtout à notre organisatrice, Marysette, qui nous a minutieusement préparé ce voyage aussi plaisant que riche et varié. Une vraie « chef » !
Josette Rolland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *