LECTURE CORRESPONDANCE 1917


Le samedi 11 novembre après le recueillement au monument aux morts et le rappel des noms des chabrillanais morts au combat en cette année 1917, nous nous sommes retrouvés au Cafébibliothèque en début d’après – midi pour poursuivre la lecture de la correspondance de guerre débutée en 2014.

C’est désormais une tradition et pour la 4e fois nous avons, cette année, continué notre lecture au travers des courriers échangés durant l’année 1917. Nous avons retrouvé les écrits des familles :
GORCE – JULLIEN – TABARDEL.

1917 a été une année longue et épuisante avec un hiver rude aussi bien sur le front que dans nos campagnes. Déjà 4 ans que la guerre a débuté, les soldats sont fatigués, ils se demandent quand tout cela va prendre fin. L’hiver est extrêmement froid. On peut lire que les soldats commencent à manquer de nourriture au quotidien, ils réclament à leurs proches l’envoi de colis. Ils avancent dans la boue, la pluie ne cesse de tomber sur la Marne et ensuite la neige et le gel leur feront vivre des jours terribles.

Mais « au pays » aussi il fait froid …« avec la cheminée et le fourneau, la température atteint péniblement 6° en fin de journée dans la cuisine » ; … « il faut couvrir les pommes de terre pour qu’elles ne gèlent pas dans la cave… » et … « la route de CREST est enneigée et verglacée »… « il faut presque une journée pour faire l’aller-retour ».

Le témoignage d’un habitant de Verdun, présent dans l’assistance, est venu compléter et surtout renseigner comment on peut vivre dans des coins si durement marqués, après un tel carnage. C’est à dire un paysage défiguré par les trous des tranchées, les interdictions sur certains sites en raison d’obus présents encore. Des stigmates encore bien visibles.

Nous vous donnons rendez-vous le 11 novembre 2018 pour la suite des aventures de nos valeureux soldats chabrillanais…
Marie-Odile Petiot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *